Faire face à une perte de libido ?

Faire face à une perte de libido ?

Par Martin Muthare.
La baisse de libido est une diminution de la libido qui peut interférer avec l’activité sexuelle. Bien qu’elle puisse être source de tension dans une relation, favorisant le doute et la culpabilité chez les deux partenaires, elle peut souvent être traitée si la cause sous-jacente est identifiée.

Qu’est-ce qu’une libido normale pour un homme ?

Beaucoup d’hommes comprennent que la libido baisse au cours de leur vie, mais ne savent pas ce que devrait être une libido normale à leur âge.

En tant que clinicien, je vois de plus en plus de patients se plaignant d’une baisse de libido. J’ai donc voulu partager avec vous ce que je leur recommande, en espérant que cela puisse vous aider aussi.

S’il y a une question à laquelle il m’est vraiment difficile de répondre, c’est bien celle-ci. Il n’existe pas de « libido normale », car il n’y a pas de moyen spécifique de la mesurer. La libido dépend entièrement de l’individu. Par exemple, j’ai vu des hommes qui se décrivent comme ayant une faible libido alors qu’ils ne veulent faire l’amour que 3 fois par semaine au lieu de 5. D’autres hommes n’ont pas de rapports sexuels pendant 8 mois mais sont satisfaits de leur libido.

Tout d’abord, sachez que la notion de « faible libido » est extrêmement subjective. Cependant, il existe des causes très courantes de manque de libido chez les hommes. Voici à quoi ressemble chacune d’entre elles, ainsi que les mesures à prendre pour y remédier.

Principales causes de la perte de libido chez l’homme

1. Faible taux de testostérone

La testostérone est une hormone cruciale impliquée dans la libido. On considère que les hommes adultes ont un faible taux de testostérone lorsque leur taux est inférieur à 300 nanogrammes par décilitre.

Contrairement à la croyance populaire, un faible taux de testostérone entraîne rarement des troubles de l’érection. Mais un faible taux de testostérone peut interférer avec les rapports sexuels d’autres manières. Certains hommes souffrant d’un faible taux de testostérone connaissent une baisse de libido, tandis que d’autres se désintéressent complètement du sexe. Les autres symptômes de cette affection sont les suivants :

– Perte des poils du corps et du visage

– Dépression

– Fatigue

– Diminution du tonus musculaire

Si vous pensez que votre taux de testostérone est bas, une conversation avec votre médecin s’impose. Un diagnostic d’hypogonadisme – une condition dans laquelle les gonades (testicules dans le cas des hommes) ne fonctionnent pas correctement, entraînant une réduction ou une absence d’hormones sexuelles – ne sera posé qu’après avoir vérifié vos niveaux de testostérone à deux occasions distinctes.

2. Troubles du sommeil

Certains troubles médicaux comme le syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) – qui se caractérise par des arrêts et des redémarrages répétés de la respiration pendant le sommeil – sont associés à un faible taux de testostérone.

Les traitements dépendent du problème de sommeil spécifique. Il peut s’agir de techniques de gestion du stress et d’une meilleure hygiène du sommeil dans le cas de l’insomnie, et de l’utilisation de la pression positive des voies respiratoires pour traiter l’apnée obstructive du sommeil, ce qui a un impact positif sur votre libido.

3. Médicaments qui peuvent perturber votre libido

Il existe tout un tas de médicaments qui peuvent perturber votre libido. Cela est généralement dû au fait qu’ils diminuent votre testostérone.

Les antidépresseurs, les médicaments contre la tension artérielle, les analgésiques, les anticonvulsivants, les antipsychotiques, les bêta-bloquants, les benzodiazépines et les statines sont des exemples de médicaments susceptibles d’interférer avec la libido.

Si vous prenez ce type de médicaments, parlez-en toujours à votre médecin avant d’arrêter le traitement. Il existe en effet des alternatives à votre traitement actuel que vous pouvez essayer à la place.

4. La dépression et le sexe

Les personnes dépressives ressentent une diminution ou un manque total d’intérêt pour les choses qu’elles trouvaient autrefois agréables, y compris le sexe.

La dépression et la baisse de libido peuvent aller de pair. La dépression peut non seulement provoquer une baisse de la libido, mais elle peut aussi en être la conséquence, aggravant ainsi une situation difficile. En outre, si les antidépresseurs peuvent traiter efficacement la dépression, ils peuvent exacerber les problèmes de désir sexuel.

Il existe d’autres moyens de traiter la dépression en dehors des médicaments, notamment la psychothérapie et le conseil, mais il est conseillé de consulter d’abord votre médecin avant d’arrêter votre traitement.

5. Les maladies chroniques et les rapports sexuels

Les maladies chroniques contribuent à rendre les rapports sexuels plus difficiles – en raison d’autres facteurs comme la douleur physique ou même les troubles de l’érection -. Cela peut être particulièrement vrai pour les maladies et affections chroniques suivantes :

– Arthrite
– le cancer
– Syndrome de fatigue chronique
– le diabète
– la fibromyalgie
– Maladie cardiaque
– Insuffisance rénale

Lorsqu’il s’agit de maladie chronique et de perte de la fonction sexuelle, il y a rarement une ligne droite entre la cause et le traitement. Les médicaments utilisés pour traiter la maladie chronique (comme la chimiothérapie ou les médicaments cardiovasculaires) peuvent directement altérer la libido masculine.

Il peut donc être difficile de déterminer la cause de la perte de libido, et donc de trouver une solution. Dans certains cas, plusieurs médecins peuvent être nécessaires.

6. Le stress et l’anxiété

C’est évident, mais lorsque vous êtes soumis à un stress ou à une pression élevée, votre désir sexuel diminue. Bien sûr, il est très difficile d’éviter le stress, mais il est important d’être honnête avec soi-même et avec son partenaire sur ce que l’on ressent, afin de pouvoir planifier ensemble comment améliorer sa libido.

7. Facteurs liés au mode de vie

Certains facteurs liés au mode de vie peuvent contribuer de manière significative à la baisse de la libido chez l’homme. La consommation d’alcool et de drogues : une consommation excessive ou chronique d’alcool peut entraîner une baisse du taux de testostérone.

  • Consommation d’alcool et de drogues : une consommation excessive ou chronique d’alcool peut entraîner une baisse du taux de testostérone.
  • Trop (ou trop peu) d’exercice : la pratique fréquente d’exercices de haute intensité est liée à une baisse de la libido. Trop peu d’exercice peut également entraîner une baisse de la libido de diverses manières. L’exercice modéré est connu pour abaisser le niveau de cortisol la nuit et réduire le stress, ce qui peut contribuer à augmenter la libido. Essayez donc de maintenir un bon équilibre !
  • Obésité : le surpoids nuit directement au métabolisme et à la fonction hormonale, ce qui entraîne une réduction significative de la testostérone totale et libre. En revanche, l’exercice physique et la perte de poids améliorent non seulement l’humeur et les niveaux d’énergie, mais aussi la fonction sexuelle et l’image de soi.
  • Le tabagisme : il augmente directement le risque de dysfonctionnement érectile et nuit indirectement à l’excitation sexuelle.

Que faire ensuite en cas de baisse de libido ?

Je vous recommande de trouver ce qui se passe et de faire vérifier vos taux d’hormones. Dans de nombreux cas, afin de découvrir la cause, votre médecin déterminera si une analyse de sang est nécessaire.

Il existe des kits qui permettent de tester non seulement le taux de testostérone, mais aussi d’exclure la présence d’un prolactinome, une tumeur hypophysaire courante qui peut entraîner un faible taux de testostérone. Cependant, il existe quelques pays, comme les États-Unis et le Royaume-Uni, où vous pouvez trouver de tels kits et vous tester chez vous ou à votre convenance.

Vous avez quelque chose à partager? Laissez vos commentaires ci-dessous, contactez-nous sur nos plateformes de médias sociaux : Facebook, Instagram, Twitter, YouTube et TikTok, envoyez-nous un courriel à [email protected] ou rejoignez notre communauté en ligne sur forum.findmymethod.org. Pour plus d’informations sur la contraception, consultez le site findmymethod.org/fr

À propos de l’auteur : Martin Mūthare est un agent clinique agréé et un praticien de la santé publique.